Notre über président préféré commet de la boulette. 

De la boulette de prononciation (entre autres mais je fais de la linguistique, pas de politique). 

Automne 2011 139

Là, je devais glisser une photo de Sarkozy, mais j'ai préféré une photo de Minuscule qui dort dans un carton comme un vieux livre abandonné au Kazakhstan.


Là, le 28 septembre, il a appelé Roland Barthes (donc ni un illustre inconnu (allez y, cliquez sur le lien Wiki), puisqu'un sémiologue, quand même) Roland "Barthès", ou "Bartesse", voire "Bartaisse" , si vous voulez. C'est le souci de la lecture de fiches. Alors je n'irai pas aussi loin dans la malice que ce monsieur, qui résume le tout avec beaucoup plus de brio que moi, mais je tiens à illustrer quelques points de linguistique : 

Déjà, dans les mots de la langue française, un peu moins de 400 ont un  <s> final qui se prononce. Par exemple, ours. Je vous laisse le plaisir immonde d'imaginer comment expliquer ça à des étudiants non-francophones, il y a des larmes, et des pleurs. Extra-big-bonus pour ceux qui réussissent à expliquer que "plus" veut dire "la cessation d'une action" et +. "J'en veux plus, alors ça veut dire quoi ?", normalement, ça les envoie sous le bureau, en train de se tortiller de douleur, la bave aux yeux, une crampe au ventre. 

La règle des s ne s'applique pas aux noms de famille, ou aux noms propres, car chacun sa guerre, chacun son origine et ses règles phonétiques². 

Du coup, on a un cas étrange de "si ça se trouve, ça se prononce, après l'autre et son Zadig et Voltaire, je peux bien forcer la consonne finale personne va rien voir". Une liaison mal-t-à-propos, ou exécutée soit avec la mauvaise consonne, dans des conditions où elle n'est pas nécessaire, s'appelle un pataquès. 

Je vous enjoins donc à aller voir ce que ce monsieur fait, il s'appelle le Garde-Mots, il a une tête de garde forestier vosgien, il a l'air un poil réac de la lexicographie, mais il est gentil quand même; et lui aussi, les pataquès, c'est son dada (entre autres). 

² Imaginez, Maître Vergès, il a un accent, donc on sait bien comment prononcer. Mais Verges, on a tout intérêt à le prononcer pareil qu'avec accent--ce n'est pas un exemple tiré de ma tête perverse et phonologue, mais un exemple de la Vraie Vie, d'une camarade de cours et d'un prof de sport trau draule qui lui a fait la blague tous les cours. Tous les ans. Ha-hah.